Les parents «jouent» et les enfants «s’inquiètent» : paradoxe ?

Le cas d’une enfant laissée seule dans une voiture sur le stationnement du casino d’Hyères avait fait grand bruit il y a quelques années. S’agissait-il d’un cas isolé ? De telles situations existent-elles quotidiennement ? Afin de préserver la sécurité et le bon épanouissement des enfants, la question se doit d’être posée ?

Etre responsable en tout temps

Les enfants en bas âge laissés seuls alors que les parents vaquent à leurs occupations sont malheureusement nombreux, l’on ne peut pas parler ici de cas isolés. Certains vont au casino, mais d’autres se dirigent vers des boîtes de nuit ou des restaurants ou encore dans des bars.

Mais, revenons au cas des parents qui décident d’aller jouer au casino en laissant leur bambin dans leur voiture. Ce qui est surprenant dans les différents cas rapportés, c’est la présence de parents. Nous voulons souligner ici le fait qu’ils soient plusieurs. Parfois le père et la mère, une autre fois la tante et la grand-mère, etc. Pourquoi dès lors ne pas organiser un « tour de garde » pour rester auprès de l’enfant pendant que l’on va jouer et échanger les rôles lors de la session de jeu suivante ?

Il y a plusieurs réponses à cela.

La première, qui est souvent avancée par les personnes accusées de tels actes, est le fait de ne penser partir que quelques minutes, une demi-heure tout au plus et de revenir en fait plusieurs heures plus tard, n’ayant pas vu le temps passer tant ils sont grisés par le jeu. L’argument est faible. Même trente minutes peuvent être fatales pour un jeune enfant. Si, par chance, rien de fâcheux ne survient, le traumatisme est grand pour l’enfant qui ressent la situation comme un abandon.

La seconde réponse est plus dramatique puisqu’elle répond à un besoin irraisonné et donc irresponsable d’aller jouer « là, maintenant, tout de suite » au détriment d’un enfant. Que pensez de l’attitude d’une personne assez irresponsable pour laisser son enfant dans sa voiture lorsqu’elle se trouve face à une table de jeu ? Il est permis de croire qu’elle ne retrouvera pas subitement le sens de la responsabilité et jouera donc également de manière peu convenable.

Rappelons-nous toujours que la responsabilité est une attitude de chaque instant et non seulement dans certaines circonstances.

Lorsque les enfants grandissent

Plus ils avancent en âge, plus les enfants ont besoin de modèles forts pour s’épanouir. Lorsque leurs parents partent jouer et s’amuser occasionnellement avec des amis au restaurant, au spectacle ou au casino, ils leur montrent une image détendue et complice qui incitera les enfants par la suite à avoir une idée positive du divertissement et du casino. C’est une démarche tout à fait respectable et l’on voit même parfois des familles qui « s’amusent » au casino à la maison avec de l’argent virtuel pour apprendre à jouer. C’est une belle activité en attendant que les enfants soient majeurs et puissent, s’ils le désirent, se rendre par eux-mêmes au casino ou, mieux encore, «avec» leurs parents ce qui reste la meilleure des solutions pour effectuer leurs premiers pas autour des tables de jeu.

Que penser par contre, des couples qui se déchirent parce que l’un des deux joue au casino et dilapide l’argent familial ? Les enfants sont les premières victimes de telles situations. L’intervention des autres membres de la famille est alors primordiale. Tantes, oncles, cousins, grands-parents se doivent alors de venir en aide au couple, mais surtout et avant tout aux enfants en parlant avec eux afin de leur expliquer la situation et de les aider à traverser cette épreuve difficile.

Car, non effectivement, il n’est pas normal que les enfants « s’inquiètent » lorsque leurs parents « jouent ». Ne serait-ce pas plutôt le contraire qui devrait avoir lieu ?